Comme un chant

Ce chant qui monte en moi c'est toi
il entonne mers et forêts
comme un regard qui serait feu
comme un vent qui serait le repos de la lumière
ou une fontaine perlée

Et voici transparent ton corps clair
comme un bain de lune
comme ton ventre fondu tel un bonbon
jambes de grilles oubliées
nuages gris de tes yeux
que ce jour saute comme un torrent

S'illumine l'ourlet de tes cuisses
lumière en tes secrets profonds
lenteur de la nuit
exposée au désir

Comme ton corps devient fête !

Je parle de la charnelle diversion
qui déchire d'un feulement libre
le rempart de mes certitudes

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Apparences

Une vision

À Saint-Guénolé